• Adieu Patrick de la Rode

    Par la Rédaction de Royauté-News

     

    Patrick Esclafer de la Rode a rejoint le Père le 22 Février 2015 aux premières heures.

     

    Royaliste historique et figure emblématique du Légitimisme, Patrick de la Rode fut un des artisans de la rénovation royaliste et l'un des intimes du Duc de Ségovie et de son épouse Charlotte.

     

    Au côté des personnages centraux que furent le Duc de Bauffremont, Hervé Pinoteau, Pierre de La Forest-Divonne, M. Duché, entre autres, il œuvra dès sa jeunesse au plus près pour redonner un essor à la Légitimité. Il était aussi le plus jeune de cette génération des rénovateurs de l'après-guerre dont les plus connus sont toujours vivants aujourd'hui. En 1973, il créait l'Institut de la Maison de Bourbon, avec Hervé Pinoteau et Armel Girard-Lamaury, qui devait « promouvoir la connaissance de l'Histoire de France et du règne de la maison royale ».

     

    Historien et membre de l'Académie des Lettres et Arts du Périgord, il était l'auteur de plusieurs ouvrages érudits se rapportant à l'Histoire et aux vieilles familles du Périgord. Il légua aux Archives Départementales de la Corrèze un fonds portant son nom, composé d'archives provenant de plusieurs familles illustres de la Corrèze et de la Dordogne.

     

    Toujours engagé, toujours, vivant, il poursuivait jusqu'à ces tout derniers temps le combat pour ses idées. Il s'était présenté comme suppléant de Michel Garcia-Luna pour l'Alliance Royale en 2013 pour l'élection législative partielle du Lot-et-Garonne (3° circonscription).

     

    On peut retenir de lui entre autres, sa doctrine, particulièrement juste, qui jaillissait de ses écrits ou de ses interventions vivaces, parfois impétueuses.

     

    Patrick de la Rode, photographié par M. de Wilde le jour de ses 70 ans, cet été, au Château de Montclar, qu'il a fait entrer en 2007 à l'I.S. des Monuments Historiques.

     

    L'un de ses dernières apparitions publiques fut à l'Automne 2014, pour une émission sur Radio Périgord, en compagnie de son cousin, M. Yvan de Wilde.

     

    Ci-dessous, Patrick de la Rode à droite de l'Infant Don Jaime, Duc d'Anjou et de Ségovie, à Lausanne en 1972. Image ©Yvan de Wilde.

    Nous publierons ces jours-ci la biographie de Patrick de la Rode.

     

    Adieu Patrick de la Rode


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mardi 24 Février 2015 à 22:00

    Ce sont des personnes envers qui je me sens extrêmement redevable, et à qui je voue une grande reconnaissance.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :