• Par Royauté-News

     

    Le styliste plasticien et designer-textile Lamyne M crée des robes géantes, copiées directement des gisants de la Basilique de Saint-Denis. Il utilise pour cela des textiles  traditionnels africains et moyen-orientaux ou avec des textiles modernes.

     Ce projet est soutenu par Franciade, association qui oeuvre pour le patrimoine et les savoir-faire.

     

    Pour Lamyne M, «l'histoire de la basilique, où sont enterrés les rois et les reines de France est notre histoire à tous, population issue de l'immigration ou non. Je suis immigré, je vis ici, c'est mon histoire aussi.» ( source Le Parisien )

    Pour découvrir les robes de Lamyne M, c'est ici.

     

    Le styliste Lamyne M et les gisants de Saint-Denis

     


    2 commentaires
  • L'Eglise n'a pas dit son dernier mot ; Petit traité d'antidéfaitisme catholique ; Matthieu Rougé -

    Robert Laffont ; paru le 13 Février 2014 ;  264 p. ;  19  50.

            Matthieu Rougé, prêtre et ancien secrétaire particulier du Cardinal Lustiger. RN 1

     L'Eglise n'a pas dit son dernier mot - Père Matthieu Rougé


    2 commentaires
  • Histoire de la Grande Armée « 1805 - 1815 » - Alain Pigeard -

    La Bisquine ;  paru le 9 Avril 2015 ;  400 P. ;  24 .

     

    Histoire de la Grande Armée - Alain Pigeard


    votre commentaire
  • Par la Rédaction de Royauté-News   ©Copyright Royauté-News    Biographie par François de La Garde

     

    Patrick Esclafer de La Rode (et lien) nous quittait le 22 Février dernier. L'un des chefs de file historiques du Royalisme contemporain et figure emblématique du Légitimisme, il était l'une personnalités les plus pures du monarchisme français.

    Les obsèques de Patrick Esclafer de La Rode Duvignaud ont été suivies le 26 Février 2015 par une nombreuse assistance familiale en la Cathédrale Saint-Front de Périgueux (Blignières, La Celle, Fourtou, La Soudière). Etaient représentés, l'Institut de la Maison de Bourbon par Jean-Noël de Bercenay,  des institutions culturelles auquelles appartenait le défunt : l'Académie du Périgord, Notables de nos provinces...) ainsi que des associations caritatives : Patrick de La Rode parrainait plusieurs associations africaines). Un message de la Maison du Roi Juan Carlos avait été adressé pour ces funérailles.  Patrick de la Rode repose pour toujours dans le caveau familial des Bardi de Fourtou à Ribérac.

    Il appartenait à une branche de la famille Esclafer de La Rode, vieille famille distinguée du Périgord dont certaines avaient eu des alliances avec d'illustres maisons. Sa mère l'apparentait elle aussi à plusieurs grandes familles de l'Angoumois et du Périgord et à des personnalités du 19°siècle, dont son aïeul Dereix de Laplane (†1840), Député-Maire de Mareuil et Conseiller Général, un autre aïeul, Jean-Baptiste Pourteyron, magistrat qui fut le premier Maire de Ribérac. La plus éminente était son arrière grand-père, le ministre Oscar Bardi de Fourtou, Maire de Ribérac, Député, Sénateur, plusieurs fois ministre, notamment Ministre de l'Intérieur, sous la III° République. C'est  son grand-père Jean Esclafer de La Rode qui donna Les Eyzies à la France.

    Après des études classiques à Saint-Grégoire de Tours puis à Saint-Paul d'Angoulême (lycée de F. Mitterrand) et un Bac de Lettres, il entra à la Faculté de Droit de Bordeaux.

    Après la mort de son père, il devint Pdg de la Société Engrand Sazerac de Forges, affaire familiale depuis 1880 dans le négoce international de Cognac), qu'il revend après quelques années à un groupe étranger. Se considérant agriculteur, il s'occupait de loin des propriétés familiales (Esclafer de La Rode, de Wilde) en Charente et en Périgord.

    Historien, généalogiste, il fut l'auteur de plusieurs ouvrages estimés consacrés à l'histoire de grandes familles de sa province et il mit en valeur les propriétés qu'il habita, entre autres, le château de La Roche-Pontissac puis le château de Montclar. Il fut membre de la Société Historique et Archéologique du Périgord, et de l'Académie des Lettres et des Arts du Périgord. Il appartenait également au Comité de lecture de la Revue des Archives Départementales de la Dordogne et fut Président (puis Président d'honneur) de la Société d'Histoire et de Généalogie du Périgord. Il fut longtemps proche du CNI (le Centre National des Indépendants).

    Il se passionna totalement pour le Légitimisme auquel il consacra son temps et ses moyens, et pour l'Histoire. Il fut de longues années Secrétaire du Conseil de Son Altesse Royale l'Infant Don Jaime, Duc d'Anjou et de Ségovie, et Chef de la Maison civile de Son Altesse Royale Madame la Duchesse de Ségovie.

    En 1967, il organise la première apparition officielle du Duc de Ségovie en France, à Angoulême. Pour la première fois le blason royal est exposé publiquement au cours d'une cérémonie officielle, en présence des autorités - Préfet, Maire, Evêque - au cours de laquelle est posée une plaque au Bon Comte Jean d'Angoulême.

    Il créait en 1973 et à son initiative, avec Armel Girard-Lamaury et Hervé Pinoteau, l'Institut de la Maison de Bourbon.

    Proche du couple princier durant de nombreuses années jusqu'à leur mort, en 1979 il avait conduit la Duchesse de Ségovie à Ecône auprès de Monseigneur, afin d'être baptisée par lui dans la foi de toujours.

     

    Grand-Croix de l'Ordre Constantinien de Saint-Georges, il avait accepté cette seule dignité, refusant tout autre décoration, même les Palmes Académiques. Hostile à la prolifération d'ordres ou de décorations non officielles dans l'entourage des princes quels qu'ils soient lorsqu'ils ne sont pas sur le trône, il n'avait jamais cessé d'afficher cette opinion.

     

    Quelques images pour l'Histoire -   © Yvan de Wilde

    Patrick Esclafer de La Rode le 8 Mars 1972 au Palais du Prado, pour le mariage de Don Alfonso de Bourbon y Dampierre, Duc de Cadix, avec Maria Carmen Martínez-Bordiú y Franco. Photo Maurice Zalewski.

    Ci-dessous : Christian Papet-Vauban, Patrick Esclafer de La Rode, Hervé Pinoteau, Arnaud Chaffanjon (directeur de la rédaction de Point de Vue).

     Ci-dessous :

    Le Préfet de la Charente ; M. Thibault, Maire d'Angoulême ; à l'arrière-plan, entre les deux, M. Hervé Pinoteau ; à sa gauche, M. Pierre Esclafer de La Rode, père de Patrick ; devant : Patrick Esclafer de La Rode et le Prince.

    Le blason de gauche est celui de la Ville d'Angoulême.

     Ci-dessous :

     Patrick Esclafer de La Rode en 1992.

    Patrick Esclafer de la Rode


    3 commentaires
  • «Ne nous oubliez pas !  par Mgr Louis Raphaël Sako» -

    Bayard ; paru le 5 Février 2015 ;  155p.;  16 € 90.

     

       Avec Laurence Desjoyaux, spécialiste des Chrétiens d'Orient. Mgr Sako est le Patriarche des Chaldéens (Chrétiens d'Orient et d'Irak).

    «Ne nous oubliez pas !  par Mgr Louis Raphaël Sako»


    2 commentaires
  •  

    Royauté-News espère le succès de la suite de L'Odyssée des Femmes, la Course en Méditerranée proposée aux femmes navigatrices et voulue par Florence Arthaud.

    C'est pour faire connaître cette Course que Florence avait participé à cette série, tournée en Patagonie, qui lui fut fatale comme à neuf autres personnes dont le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat.

    Certains, qui nous laissent, restent avec nous à jamais. Sans féminisme virulent mais avec l'esprit que soit offerte une occasion de mise en valeur pour des femmes qui affrontent la mer, nous souhaitons bon vent à cette Course.

     

    Royauté-News soutient L'odyssée des femmes

    AFP Patrick Maurel  /   MidiLibre


    votre commentaire
  • Publié par RN 1 dans Mes préférées

     Une de mes préférées à l'affiche de Fast and Furious 7.

    La super Latina de caractère est l'un des atouts de cette série de films dans lesquels s'expriment des as du volant.

    Avec Vin Diesel, Paul Walker, qui nous a quittés l'an dernier, Jason Statham, Dwayne Johnson, et quelques autres dans la suite réalisée pour ce 7° film par James Wan.

     

    Michelle Rodriguez

     Michelle Rodriguez


    1 commentaire
  • La Deuxième République et le Second Empire au jour le jour - Francis Choisel -  Chronologie ;

    Biblis, CNRS Editions ;  paru le 9 Avril 2015 ; 672 p. ; 11   40.

           Francis Choisel est universitaire et spécialisé dans l'étude du Second Empire Français. On peut relire ici son Interview sur Royauté-News.

    La Deuxième République et le Second Empire au jour le jour - Francis Choisel


    2 commentaires
  • Petit dictionnaire du Monde francophone - Ilyes Zouari -

    Tout ce qu'il faut savoir sur les 45 pays et territoires francophones ;

    L'Harmattan ; paru le 1er Avril 2015 ;  456 p.;  37 € 05.

    Petit dictionnaire du Monde francophone - Ilyes Zouari


    votre commentaire
  • Les Montmorency - Daniel Dessert -

    Flammarion & Le fil de l'histoire ;  paru le 1er Avril 2015 ;  330 p. ; 23 €.

              Nous ne conseillerons pas ce livre, écrit avec tous les clichés qu'utilise un historien - fût-il bon historien - lorsqu'il se prend à écrire sur les familles. Nous n'insisterons pas ici mais nous le ferons dans un article plus général.

    On aurait préféré, donc, moins de clichés, moins de laborieux tableaux poussifs et illisibles, qui n'apportent rien sinon de la confusion, et parler un peu moins de la branche des Pays-Bas... laquelle déborde le sujet.

    Qu'on laisse dormir les Montmorency. La présente époque doit les laisser en paix, car ils n'en seraient pas fiers. Royauté-News

    Les Montmorency - Daniel Dessert


    votre commentaire